Charente-Maritime : à Taillebourg, 500 kilos de pibales seront remis à l’eau dans la Charente

Le repeuplement civelles quésaco ?
Vous avez été nombreux à nous interpeller depuis la semaine dernière au sujet du repeuplement civelles suite à cet article paru dans SudOuest :
https://www.sudouest.fr/environnement/mer/charente-maritime-a-taillebourg-500-kilos-de-pibales-seront-remis-a-l-eau-dans-la-charente-18151695.php
Si vous n’y comprenez rien, tout va bien, vous êtes simplement rationnel !
L’Anguille européenne, grand migrateur amphihalin emblématique, est une espèce classée en danger critique d’extinction suite à l’effondrement de sa population aux alentours des années 80. Pour cette raison, elle bénéficie d’un plan européen et d’un plan national depuis 2011 pour la reconstitution de son stock. Le plan national de gestion de l’Anguille comporte de nombreuses actions comme la diminution de l’effort de pêche, le repeuplement, la restauration de la continuité écologique ainsi que la restauration des habitats et des cours d’eau.
Le repeuplement consiste à réintroduire dans le milieu naturel 60% des civelles capturées par la pêche professionnelle. Autrement dit, sur les quotas attribués par l’Etat annuellement à la pêcherie professionnelle, 40% sont destinés à la vente, c’est le quota « consommation » et 60% sont destinés au « repeuplement » soit à leur remise à l’eau.
Sur notre territoire, difficile de se réjouir d’une telle aberration ! Les civelles nées dans les Sargasses, arrivent sur nos côtes pour remonter naturellement les rivières et y accomplir leur croissance, elles sont pêchées dans les estuaires pour ensuite être stabulées, puis transportées en véhicule et remises à l’eau dans divers sites du département. Tout cela contre rémunération bien entendu. Un financement réalisé par l’Etat pour un budget de 2 millions d’euros par an, une subvention déguisée en quelque sorte. Alors que c’est ce que cette espèce accomplit naturellement depuis des milliers d’années.
La Fédération de Charente-Maritime de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques est depuis de très nombreuses années investie dans la préservation de cette espèce patrimoniale d’importance pour la population locale et les pêcheurs de loisir. C’est pourquoi, dès 2011, nous nous sommes opposés à cette mesure que nous jugeons être une gabegie.
Pour revenir à la promotion du repeuplement de 500 kg de civelles qui aura lieu au niveau de Taillebourg, chacun se fera son idée. Nous pouvons seulement vous dire que les civelles migrent toutes seules comme des grandes sans aucun souci jusqu’à Taillebourg, et même beaucoup plus haut puisque des individus de moins de 10 cm sont retrouvés à plus de 100km en amont du barrage de Saint Savinien.
Sachez que nous sommes mobilisés sur ce sujet, que ce soit par l’amélioration de la connaissance avec le suivi de 2 passes à anguilles, par la lutte contre le braconnage ou encore par les recours juridiques portant sur la diminution des quotas de la pêche des civelles.


C’est une des opérations pilotées par l’Association pour le repeuplement des anguilles, en lien avec le Comité régional des pêches de la Nouvelle-Aquitaine

Cet article a été publié en premier sur https://www.facebook.com/248546094425816/posts/382088471071577